ultra-

ultra-

ultra- Élément, du lat. ultra « au-delà », qui exprime l'excès, l'exagération : ultrachic, ultrasecret. 2. extra-, hyper-, super-.

ultra- Préfixe, du lat.ultra, au-delà, indiquant un dépassement, un degré extrême ou excessif.

ultra-
élément, du lat. ultra, "au-delà de". Exprime le dépassement ou l'excès.

⇒ULTRA-, élém. formant
I. — Élém. tiré du lat. ultra-, de ultra prép., signifiant « au delà de ».
A. — [Le 2e élém. est un terme autonome appartenant au vocab. pol., idéol.; les mots sont constr. sur le modèle de ultrarévolutionnaire] V. ultra-royalisme (rem. s.v. ultra-royaliste), ultra-royaliste et aussi:
ultra-communisme, subst. masc. Application stricte ou exagérée des principes du communisme. Son « gauchisme » [de Macciochi] mériterait peut-être quelque crédit s'il ne se référait constamment à la Chine, cette nouvelle Mecque des rêves bleus de l'ultra-communisme (Le Nouvel Observateur, 2 mai 1977, p. 77, col. 3).
ultraconservateur, ultra-conservateur, -trice, adj. et subst. (Celui, celle, ce) qui est très conservateur en politique. Alors, sont-ils vraiment ultraconservateurs, ces Françaisvous, nouscoincés entre leur passé, leurs motivations inconscientes (...) leur crainte face à l'avenir, leur peur de perdre leur magot? (Le Nouvel Observateur, 25 oct. 1976, p. 64, col. 1). Ultraconservatisme, ultra-conservatisme, subst. masc., dér. Conservatisme très poussé, extrême. Une idée taraude de plus en plus les Allemands: ils paieraient pour le monde entier. Lundi, « Der Spiegel », journal peu suspect d'ultra-conservatisme, s'en faisait l'écho en énumérant les « factures » de l'Allemagne: la Turquie, la Pologne, l'Otan, les... paysans français (L'Express, 11 oct. 1980, p. 148, col. 3).
ultra-démocratique, adj. Qui applique ou soutient à l'extrême les principes de la démocratie. Les journaux ultra-démocratiques les accablent [les patriciens et les conservateurs] chaque matin de menaces en cas d'invasion (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p. 108).
ultra-droite, subst. fém. Ensemble des mouvements et partis de la droite la plus conservatrice. Nous vivons aujourd'hui dans un système qui commence à être démocratique, et le terrorisme est voulu en réalité par la droite et l'ultra-droite (Le Nouvel Observateur, 24 oct. 1977, p. 64, col. 1). Ultra-droitier, -ière, adj. et subst., dér. (Celui, celle, ce) qui appartient à l'ultra-droite. Qui sont-ils, ces boutefeux? Bien entendu, Michel Poniatowskiqui fait revenir à l'état-major des républicains indépendants, l'ultra-droitier Alain Griotteray, pour s'occuper des élections (Le Nouvel Observateur, 10 janv. 1977, p. 28, col. 1).
ultragauche, ultra-gauche, subst. fém. Ensemble des mouvements et partis de la gauche la plus extrémiste. Même avec l'appoint de l'ultra-gauche, son score de départ (...) ne lui laisse une petite chance de victoire qu'unie face à une majorité désunie au second tour (Le Point, 31 janv. 1977, p. 30, col. 3). Alain de Benoist, lui, n'a pas besoin d'exorciser le fantôme du stalinisme. Il donne même raison à l'ultragauche (Le Point, 12 sept. 1977, p. 122, col. 3). Ultragauchisme, ultra-gauchisme, subst. masc., dér. Mouvement gauchiste extrémiste. Tous deux avaient participé, le 29 août 1963, à la première opération du « Mouvement national révolutionnaire Tacuara », passé du néo-nazisme à l'ultra-gauchisme: l'attaque de la paie de l'hôpital de Buenos-Aires, qui fit deux morts parmi les convoyeurs (L'Express, 1er août 1977, p. 62, col. 2).
ultralégitimiste, adj. Qui soutient les principes légitimistes les plus stricts. À force de dire aux personnes qui s'étonnaient de ne pas la voir chez Mme des Laumes, que c'est parce qu'elle aurait été exposée à y rencontrer la princesse Mathildece que sa famille ultralégitimiste ne lui aurait jamais pardonné,elle avait fini par croire que c'était en effet la raison pour laquelle elle n'allait pas chez sa jeune cousine (PROUST, Swann, 1913, p. 329).
ultralibéral, ultra(-)libéral, -ale, -aux(ultra libéral, ultra-libéral), subst. et adj. a) Subst. et adj., hist. (Celui, celle) qui était un partisan extrémiste de la république libérale sous la Restauration. Son frère, bien plus jésuite (par le cœur et la conduite) quoique ultra libéral comme l'autre, devint préfet de Vesoul en 1830 (STENDHAL, Souv. égotisme, 1832, p. 47). Peut-être à l'excitation ultralibérale (...) succèdera un dégoût profond du parlementarisme, comme il est arrivé en 1849 (MÉRIMÉE, Lettres Panizzi, t. 2, 1870, p. 402). b) Adj., mod., écon. Qui soutient ou défend le système économique libéral le plus strict. L'État interventionniste de nos jours (...) occupe une position intermédiaire entre l'économie collectiviste ou totalement planifiée et l'ordre économique ultra-libéral du XIXe siècle (Univers écon. et soc., 1960, p. 46-16). Ultra-libéralisme, subst. masc., dér., hist. Mouvement libéral extrémiste. Si vous échappez à une contre-révolution carliste, je crains que ce ne soit pour tomber dans l'ultra-libéralisme qui vaut encore moins (MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t. 1, 1847, p. 211). Mod., écon. Système économique qui défend le libéralisme absolu. [Les économistes du régime chilien] ont les dents longues et ne se gênent pas pour avouer que le régime militaire leur a permis de mettre en pratique des idées qu'ils n'auraient pu expérimenter ailleurs. Leur doctrine: l'ultra-libéralisme économique. Le chacun pour soi et la loi de la jungle (Le Nouvel Observateur, 13 oct. 1980, p. 59, col. 3).
ultra-minoritaire, adj. Qui appartient à une tendance très minoritaire dans un mouvement, dans un parti; qui ne représente que très minoritairement un groupe. C'est très exactement ce à quoi doit aboutir la nouvelle convention médicale signée le mois dernier entre les caisses d'assurance-maladie et la Fédération des Médecins de France, syndicat ultra-minoritaire dans la profession (Le Nouvel Observateur, 9 sept. 1980, p. 38, col. 3).
ultra-nationaliste, subst. et adj. (Celui, celle, ce) qui fait preuve d'un nationalisme extrémiste. Matti Peled a mis en garde l'opinion israélienne contre les visées du Goush Emounim. Il a déclaré que ce mouvement ultra-nationaliste constituait (...) un danger pour les aspirations nationales des Palestiniens (Le Nouvel Observateur, 10 mai 1976, p. 54, col. 3). Les ultra-nationalistes clandestins du FLN ne se sont pas encore manifestés, mais certaines indications montrent, dit-on, qu'ils pourraient se décider à rallier Max Simeoni (Le Point, 30 août 1976, p. 34, col. 2). Ultra-nationalisme, subst. masc., dér. Nationalisme extrémiste. L'engagement politique tardif et l'ultra-nationalisme de l'écrivain [Yukio Mishima] s'interprètent comme la tentative éperdue d'acquérir enfin une foi pour mourir (Le Point, 17 mars 1980, p. 131, col. 2).
ultra-papiste, adj. Qui montre une soumission totale, plus grande que celle des papistes, à l'autorité du pape. Il ne serait pas impossible que quelque phrase ultra-papiste se fît jour dans l'adresse (MÉRIMÉE, Lettres ctesse de Montijo, t. 2, 1861, p. 181).
ultrarévolutionnaire, ultra-révolutionnaire, subst. et adj. 1. Hist. [Sous la Révolution] a) Subst. et adj. (Celui, celle) qui défend des positions révolutionnaires extrémistes. La Convention de rejeter sur les intrigans, les patriotes tarés et les ultra-révolutionnaires en moustaches et en bonnet rouge, l'immense poids de terreur qui pesoit sur elle (DESMOULINS ds Vx Cordelier, 1793-94, p. 118). Danton voulait du plaisir, Robespierre seulement du pouvoir; il envoyait à l'échafaud les uns comme contre-révolutionnaires, les autres comme ultra-révolutionnaires (STAËL, Consid. Révol. fr., t. 1, 1817, p. 450). b) Adj. Qui relève d'une position révolutionnaire extrémiste. D'un côté est l'exagération en moustaches, à qui il ne tient pas que, par ses mesures ultra-révolutionnaires, nous ne devenions l'horreur et la risée de l'Europe (DESMOULINS ds Vx Cordelier, 1793-94, p. 85). 2. P. ext., mod., adj. Qui apporte un changement, une innovation radicale et soudaine. Procédé ultrarévolutionnaire. Dans les bureaux d'une annexe du ministère de l'Industrie, Jacques Piette est en train de concocter un projet ultrarévolutionnaire (Le Nouvel Observateur, 20 févr. 1982, p. 17, col. 1).
En partic. [Le 2e élém. est un adj. parfois subst. ou un subst. dér. d'un nom propre; les mots constr. désignent une pers., une position, une théorie qui reprend en les exagérant celles de la pers. concernée] V. ultra-darwiniste (rem. b s.v. darwiniste) et aussi:
ultra-chiraquien, -ienne (-chiraquien, de J. Chirac), subst. et adj. Que l'ultra-chiraquien Robert Pandraud ait succédé comme « premier flic de France » à l'hyper-socialiste Pierre Joxe ne change pour l'heure rien à l'affaire: les Français sont excédés (L'Événement du Jeudi, 24 avr. 1986, p. 40, col. 1).
ultra-gaulliste, subst. et adj. Ultra-gaulliste convaincu, Philippe de Saint-Robert (...) approuve la politique de VGE [Valéry Giscard d'Estaing] (Le Point, 31 mars 1980, p. 52). Ultra-gaullisme, subst. masc., dér. En conclusion, les experts militaires du PS [Parti socialiste] se demandent si le PC [Parti communiste] n'est pas partagé entre trois tentations: une forme d'ultra-gaullisme; une acceptation pure et simple du condominium américano-soviétique (Le Point, 6 juin 1977, p. 69, col. 3).
ultra-hégélien, -ienne, subst. et adj. Ces harmonieuses plaintes sont devenues un des thèmes les plus féconds de la poésie moderne. Après celle de Jouffroy, je n'en connais pas de plus vraies que celles de Louis Feuerbach, un des représentants les plus avancés de l'école ultra-hégélienne (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 501).
ultra-voltairien, -ienne, subst. et adj. Il y avait là le marquis de Champtercier, vieux, riche, avare, lequel trouvait moyen d'être tout ensemble ultra-royaliste et ultra-voltairien (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 20).
P. anal. [Le 2e élém. est un terme autonome; les mots constr. appartiennent au lang. didact., philos. ou littér.]
♦ [Le 2e élém. est un adj.; les mots constr. sont des adj.]:
ultra-catholique , adj. Qui observe strictement, jusqu'à l'excès, les commandements de la religion catholique. Le salon le plus brillant de Paris fut celui d'un prince autrichien et ultra-catholique (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 517).
ultra-classique , adj. Qui obéit strictement, jusqu'à l'excès, aux lois du classicisme. Empl. subst. Ronsard, qui était un classique, et, à quelques égards, un ultra-classique, a cru, d'après un passage qu'il a peut-êre inexactement interprété, que Virgile avait manqué à cette convention [la durée d'une année] (SAINTE-BEUVE, Virgile, 1857, p. 157).
ultra-marin, -ine, adj. 1. Littér. Qui est de la couleur du bleu outremer. Quand les juillets faisaient crouler à coups de triques Les cieux ultramarins aux ardents entonnoirs (RIMBAUD, Poés., 1871, p. 130). 2. Qui se situe outre-mer, au delà des mers. Randonnées ultra-marines. Avec, par-dessus les toits, par-dessus les amours miteuses au ras du quotidien le plus fade, un grand rêve ultramarin vers l'Argentinequi bien sûr ne se réalise jamais (Le Nouvel Observateur, 12 oct. 1984, p. 100, col. 2).
ultra-terrestre , adj. Qui est au delà de la Terre, de la vie sur terre. [L'église], bien plus hellénisée que la synagogue, a posé la conception pessimiste d'un corps à mépriser, et d'une âme déchue de naissance, qu'il faut sauver, et au salut ultra-terrestre de laquelle toute la vie présente doit se subordonner (WEILL, Judaïsme, 1931, p. 104).
Rem. Empr. au lat. médiév. Ultramondain, ultra-mondain, -aine (de ultramundanus d'abord en phys. (1765)), adj. Qui est au delà de notre monde. Lesage (...) expliquait la gravitation au moyen de ses corpuscules ultra-mondains (RUYER, Conscience, 1937, p. 34). P. ext. Mais l'objet implique un dépassement du monde pris dans son ensemble vers une transcendance ultra-mondaine. Une religion de la pure immanence devrait exclure la prière (Philos., Relig., 1957, p. 36-7). V. aussi supra-mondain s.v. supra- I A 1.
Rare. [Le 2e élém. est un subst.]:
ultra-vérité, subst. fém. Ce qui est au delà de la vérité. Qu'y a-t-il d'étonnant qu'il [M. de Maistre] se soit mainte fois échappé à trop dire, à trop pousser ses ultra-vérités ? (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t. 2, 1843, p. 432).
♦ [Le 2e élém. est un verbe]:
ultra-condenser (s'), verbe pronom. Se condenser jusqu'aux limites du possible. L'Évolution de la Matière se manifeste à nous, hic et nunc, comme un processus au cours duquel s'ultra-condensent et s'inter-combinent les constituants de l'atome (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 47).
ultra-entendre, verbe trans. Entendre avec une très grande acuité, entendre ce qui est au delà du monde sensoriel. Ce doux poète qu'est Loys Masson! Comme le poète a l'oreille fine! Quelle maîtrise il a pour mener le jeu de ces appareils à rêver: voir et entendre, ultra-voir et ultra-entendre, s'entendre voir (BACHELARD, Poét. espace, 1957, p. 167).
ultra-voir, verbe trans. Voir avec une très grande acuité, voir ce qui est au delà du monde sensoriel. V. supra ultra-entendre ex.
B. — [Le 2e élém. est un adj. parfois subst.; les mots constr. sont des adj. appartenant au lang. cour.; ultra- sert d'intensif à connotation péj. ou laud.]
— [Le 2e élém. qualifie une pers., un groupe hum. et, p. méton., une chose] V. ultra-moderne, ultra-sensible, ultra-violent (s.v. ultra A 2 ex. du Monde) et aussi:
ultraconformiste , adj. Les spectateurs (essentiellement femmes et enfants) vont rechercher la qualité du côté de Hollywood et se contentent de produits nationaux ultraconformistes, réalisés à la va-vite (L'Express, 29 juin 1984, p. 90, col. 1).
ultra-cosmopolite , adj. Le milieu ultra-cosmopolite de la Bibliothèque Sainte-Geneviève est bien loin de la politique (LARBAUD, Journal, 1934, p. 299).
ultra-nerveux, -euse , adj. Synon. de hypernerveux (s.v. hyper- A 2). J'aime Scorsese parce qu'il est fragile, ultra-nerveux, souffre d'ulcères, de son asthme, ne dort pratiquement jamais, et devient hystérique de temps à autre (Le Point, 31 janv. 1977, p. 82, col. 2).
ultra-poli, -ie , adj. Avant-hier, j'ai été remercier Jules Ferry, lequel a été ultra-poli (FLAUB., Corresp., 1879, p. 270).
ultra(-)prudent, -ente(ultra prudent, ultra-prudent) , adj. Il me semble que vous avez été ultra prudente avec L...? S'il peut convenir à Anna, s'il a l'âme noble, pourquoi rompre? (BALZAC, Lettres Étr., t. 2, 1843, p. 169). Toutefois il ne sera utilisé qu'à doses extrêmement faibles pour commencer, très lentement progressives ensuite, mais qui resteront toujours ultra-prudentes (NICOLAS ds Nouv. Traité Méd. fasc. 4 1925, p. 793).
ultraraffiné, ultra-raffiné, -ée, adj. et subst. Ces nihilismes ont tous deux pour base une inconsistance psychologique, naturelle ou voulue, qui est le propre à la fois de l'âme de l'enfant et de l'ultraraffiné (BENDA, Fr. byz., 1945, p. 233). Appareil ultra-raffiné [la Maison de la culture de Grenoble], doté d'un théâtre mobile (de la famille Chaillot), la maison a inspiré (...) des maximes désabusées telles que « plus un équipement est mobile, plus il tend à s'immobiliser » (Le Point, 8 mai 1978, p. 165, col. 1).
ultra-repu, -ue , adj. Mais que pouvaient de faibles enfants d'Adam contre un repas qui paraissait préparé pour les habitants de Sirius! Nos efforts furent impuissants; quoique ultra-repus, nous n'avions laissé de notre passage que des traces imperceptibles (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 372).
ultra-snob , adj. « (...) Où est-ce que je t'emmène déjeuner?Aux « Îles Borromées », dit-elle avec décision. — Cette boîte ultra-snob qu'on a inaugurée avant-hier? Non, s'il te plaît; trouve autre chose » (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 291).
ultraspécialisé, ultra-spécialisé, -ée , adj. Population ultra-spécialisée dans la brique, la poterie et le bronze (TEILHARD DE CH., Phénom. hum., 1955, p. 233). Ce sont sans doute des « fossiles vivants », mais leurs lignées n'ont plus d'avenir semble-t-il. Ce sont presque toujours des formes ultraspécialisées qui ne peuvent plus espérer de mutations salvatrices (GÈZE, Spéléol. sc., 1965, p. 167). Ultraspécialisation, subst. fém., dér. La permanence d'habitants différents est aussi une condition nécessaire, mais pas suffisante, du charme. Celui-ci est tué par l'ultraspécialisation (L'Express, 27 sept. 1980, p. 137, col. 2).
— [Le 2e élém. qualifie une chose abstr. ou concr.]:
ultra bizarre. Le vieux sanctuaire en bois de cèdre qu'on aperçoit là-haut, est enveloppé pour la circonstance d'un velum blanc, sur lequel tranchent de larges blasons noirs, d'un dessin ultra bizarre (LOTI, Trois. jeun. Mme Prune, 1905, p. 321).
ultra(-)chic (ultra chic , ultra-chic  ) , adj. Bar ultra-chic. Pensez donc: après trois ans de chapeau haut de forme et de pardessus ultra chic, M. le délégué est apparu avec un simple « melon » et une espèce de cover-coat! (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 165). Rem. Inv. en genre.
ultra-confidentiel, -ielle , adj. Tel renseignement, ultra-confidentiel, communiqué par nos services secrets, nous révèle un danger imprévu, immédiat, qui peut encore être conjuré par une riposte rapide (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 475).
ultracourt, -courte , adj. Ce qui, dans l'esprit des dirigeants est un correctif à une situation constatée, est en réalité un choc déterminant des fluctuations ultracourtes que l'appareil économique doit absorber (Univers écon. et soc., 1960, p. 32-15).
ultra-décadent, -ente , adj. Cela faisait, dans ce milieu, le plus singulier mélange de théories avancées, d'art ultra-décadent, d'agitation mondaine, et de sentiments bourgeois (ROLLAND, J.-Chr., Foire, 1908, p. 754).
ultra-facile , adj. C'est le cric tous terrains, d'un emploi ultra-facile (Le Point, 8 mai 1978, p. 68, col. 1).
ultrafin, ultra-fin, -ine , adj. Les premiers examens d'objets biologiques au microscope électronique remontent aux environs de 1932; mais la mise au point de techniques délicates et l'obtention de coupes ultrafines (...) datent seulement de 1952-53 (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 663).
ultraléger, ultra-léger, -ère , adj. [Les] alliages ultra-légers (...) sont à base de magnésium (GUILLEMIN, Constr., calcul et essais avions, 1929, p. 29). Lucrèce, dans son poème De Natura rerum, imaginait que les corps projettent dans l'espace à des vitesses « inimaginables » des sortes de pellicules ultralégères ou « simulacres » qui se détacheraient de leur surface et reproduiraient les détails de celle-ci (L. DE BROGLIE, Théorie quanta, 1959, p. 93). P. anal. [En parlant d'une atteinte pathol.] Il est des formes ultra-légères qui ne se traduisent que par un petit empâtement (HUDELO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, p. 529).
ultra mince. Un briquet bijou inspiré des plus belles gemmes du monde. Ultra mince et élancé, sophistiqué sur le plan esthétique et technique, (...) convient aux femmes comme aux hommes (F magazine, déc. 1981, p. 76, col. 3).
ultra-perfectionné, -ée , adj. Les enquêteurs saisissent là dans un premier temps soixante-cinq tonnes de marihuana et une liasse de documents qui leur permettent de remonter à un réseau ultra-perfectionné (Le Point, 5 juin 1978, p. 116, col. 2).
ultraperformant, -ante , adj. Voulez-vous essayer notre dernier modèle? Il est ultraperformant. Allez chez le concessionnaire le plus proche de votre domicile. Vous aurez le meilleur accueil (Le Nouvel Observateur, 26 avr. 1985, p. 73, col. 1).
ultra-poétique , adj. Je n'oublierai jamais les tortures d'une ivresse ultra-poétique, gênée par le décorum et contrariée par un devoir! (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 361).
ultra-rapide , adj. Croiseur, voiture ultra-rapide. Engins de manutention mécanique qui permettent de décharger et de charger en quelques minutes plusieurs centaines de kilos de marchandises, à défaut de quoi l'horaire prévu pour ces transports ultra-rapides ne pourrait être tenu (Évol. transp. aérien marchand., 1957, p. 6). Ultra rapidement, adv., dér. C'est la vapeur d'eau qui fait se concentrer ultra rapidement à l'intérieur de chaque grain les principes essentiels du riz contenus dans son enveloppe (F magazine, déc. 1981, p. 100, col. 1).
ultrasecret, ultra(-)secret, -ète(ultra secret, ultra-secret) , adj. [Dans le lang. des services de renseignements] Qui ne doit être divulgué sous aucun prétexte. Synon. top secret (s.v. top-). M. Millevoye (...) a révélé confidentiellement à toute une réunion publique, dans la banlieue, que le dossier ultra secret se composait de lettres de l'empereur Guillaume à Dreyfus (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 128). Le secrétaire de presse à la Maison-Blanche a annoncé hier soir que le président Truman avait remis au président élu Eisenhower une documentation en trois volumes sur les questions que le gouvernement range actuellement parmi les renseignements ultrasecrets (Le Figaro, 24 nov. 1952 p. 3, col. 2).
II. — Élém. issu de ultra- (supra I), entrant dans la constr. de termes sc. et techn.
A. — [Ultra- indique qu'on est au delà de la mesure ou de la quantification habituelle pour un phénomène, une réaction, un élément désigné par le 2e élém., lequel est un terme autonome appartenant au vocab. des sc. ou des techn.]
1. PHYS. V. ultra-sensible, ultra-son, ultrasonique (rem. 1 s.v. ultra-son), ultrasonographie (rem. 2 s.v. ultra-son), ultrasonore (rem. 3 s.v. ultra-son), ultrasonoscopie (rem. 4 s.v. ultra-son), ultrasonothérapie (rem. 5 s.v. ultra-son), ultra-violet et aussi:
ultracourt, ultra-court, -courte, adj. [En parlant d'ondes électromagnétiques] Qui a une très grande fréquence et dont la longueur est comprise entre 10 cm et 1 m. Pour donner 3 programmes à chaque auditeur, il paraît déjà indispensable de compléter les réseaux actuels par des émetteurs à ondes ultra-courtes (MATRAS, Radiodiff. et télév., 1958, p. 113).
ultra-haute-fréquence, subst. fém. (abrév. UHF). Fréquence très élevée comprise entre 300 et 3 000 mégahertz (d'apr. Électron. 1963-64). On notera que l'onde UHF est une onde composite et qu'il sera donc nécessaire de tenir compte des normes du téléviseur (VIRG. Micro-informat. 1984).
ultrahertzien, ultra-hertzien, -ienne, adj. Qui est au delà de la fréquence des ondes électromagnétiques hertziennes. Sur l'intensité et la composition du rayonnement émis par différents points du radiateur d'ondes ultra-hertziennes (J. Phys. et Radium, 1930, p. 139D). Empl. subst. masc. [P. ell. de rayonnement] Les spectres d'émission et de fluorescence et, surtout, les spectres d'absorption depuis le domaine des rayons X jusqu'à l'ultrahertzien, servent à l'identification des espèces chimiques et parfois à leur dosage (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 225).
2. Autres domaines
ultrabrachycéphale, adj. ,,Qui a la tête extrêmement large et courte`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
ultraconcave, adj. Dont le museau, la face est très concave. V. phacochère ex. de Arts et litt.
ultraconvexe, adj. Dont le museau, la face est très convexe. V. phacochère ex. de Arts et litt.
ultradolicocéphale, adj. ,,Qui a la tête extrêmement longue et étroite`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
ultra-zodiacal, -ale, -aux, adj. [En parlant d'une planète] Dont l'orbite n'est pas entièrement comprise entre les plans qui limitent le zodiaque (8 de part et d'autre de l'écliptique). (Dict. XIXe et XXe s.).
c) MINÉRALOGIE:
ultrabasique, ultra-basique, adj. [En parlant d'une roche] Qui est très pauvre en silice et riche en minéraux ferromagnésiens. Le péridot est une roche ultrabasique. L'étude des météorites semble montrer que la terre dans ses couches profondes (manteau) est formée d'un matériau ultrabasique (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 489). En partic. Relatif au niveau de l'écorce terrestre où l'on trouve ce type de roches. De tels mouvements (très lents) peuvent se produire dans la zone ultra-basique située au-dessous de la discontinuité de Mohorovicic (60 km) et peut-être bien au-delà (FURON ds R. gén. sc., t. 63, 1956, p. 41).
ultrargile, subst. fém. Particule argileuse très fine, d'un diamètre inférieur à 0,2 microns (d'apr. PLAIS.-CAILL. 1958).
ultra-léger(-)motorisé(ultra-léger motorisé, ultra-léger-motorisé), subst. masc. (abrév. ULM). Engin constitué d'une structure très légère, d'une aile très large en tissu et d'un petit moteur, permettant de transporter un pilote à faible altitude. Tout un choix d'équipements, qu'il s'agisse de tentes, de matériel de camping, de caravanes (...) ou de petites unités nautiques pour des vacances sur l'eau ou, pour partir à la conquête des cieux, d'ULM (ultra-légers motorisés) présents pour la seconde année; voilà ce que propose le Salon du tourisme et des loisirs (Le Monde loisirs, 28 avr. 1984, p. VI, col. 1).
B. — [Ultra- indique le dépassement d'une norme ou d'une limite communément connue ou admise pour un élément, un procédé, un processus désigné par le 2e élém., lequel est un terme autonome appartenant au vocab. des sc.]
ultraphagocytose, ultra-phagocytose, subst. fém. ,,Phagocytose de particules ultramicroscopiques`` (Méd. Biol. t. 3 1972). La répétition des injections colloïdales, dans un organisme, aboutit à tatouer des cellules qui ne présentaient pas jusqu'alors d'ultraphagocytose (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 638). Ultra-phagocytaire, adj., dér. Relatif à l'ultraphagocytose. L'activité phagocytaire, ou mieux ultra-phagocytaire, se manifeste également sur des corps étrangers introduits dans le milieu de culture (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 83).
ultrastructure, subst. fém. Structure cellulaire extrêmement fine observable au microscope électronique. L'ultrastructure de ces canalicules montre que ce sont les éléments très ténus du réticulum endoplasmique (HUSSON, GRAF, Biol. gén., 1965, p. 51). Ultrastructural, -ale, -aux, adj., dér. Relatif à l'ultrastructure cellulaire. Les différenciations sont également analysées sous les angles ultrastructuraux, biochimiques, physiologiques (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 636).
ultravirus, ultra-virus, subst. masc., vieilli. Germe pathogène invisible au microscope, capable de traverser les filtres de porcelaine. Synon. virus filtrant, virus (mod.). C'est aux travaux de Pasteur sur la rage que nous devons d'avoir appris qu'il existe des microorganismes pathogènes invisibles au microscope et que l'on englobe aujourd'hui sous l'appellation de virus filtrants ou ultra-virus (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 26).
2. MATHÉMATIQUES:
ultrafiltre, subst. masc. ,,Soit E un ensemble. On appelle ultrafiltre sur E tout élément maximal de l'ensemble ordonné des filtres sur E. (...) un ultrafiltre est un filtre tel qu'il n'existe aucun filtre plus fin`` (CHAMB. 1981). Enfin l'introduction des filtres par H. Cartan 41, tout en apportant un instrument très précieux en vue de toute sorte d'applications (...), est venue, grâce au théorème des ultrafiltres, achever d'éclaircir et de simplifier la théorie (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 151).
ultracentrifugation, subst. fém. ,,Centrifugation à très grande vitesse, pouvant atteindre 100 000 tours par minute, employée notamment pour la mesure de la grosseur des particules protidiques et virales`` (Méd. Biol. t. 3 1972). L'ultracentrifugation est devenue une méthode préparative depuis que l'on a mis au point des appareils permettant de centrifuger des volumes importants de solution (jusqu'à un litre de solution) à des vitesses très élevées: plus de 50 000 tours par minute (PRIVAT DE GARILHE, Acides nucl., 1963, p. 51).
ultracentrifugeuse, subst. fém. Centrifugeuse pouvant atteindre 50 000 tours par minute. Au cours des années récentes, l'ultracentrifugeuse de Svedberg a cédé la place à d'autres types d'ultracentrifugeuses, moins coûteux, qui fonctionnent à l'air comprimé ou à l'électricité et permettent d'obtenir des résultats analogues (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 412).
ultra-filtrant, -ante, adj. 1. Qui permet l'ultrafiltration. Les pores des membranes de collodion ultra-filtrantes atteignent 0,03 micron (Catal. instrum. lab. (Prolabo), 1932, p. 104). 2. [En parlant d'un microorganisme] Qui traverse des filtres extrêmement fins, des ultrafiltres. La physico-chimie veut absorber la biologie et la biologie se fondre dans la physico-chimie; la découverte des virus ultra-filtrants satisfait donc les esprits de ce double point de vue (Gds cour. pensée math., 1948, p. 395).
ultrafiltration, subst. fém. Filtration sous pression à travers un filtre ne permettant le passage que de particules ultramicroscopiques et servant à purifier les substances colloïdales. Les jus frais sont toujours préférables aux jus de conserve, car ces derniers ont été traités par divers procédés pour éviter les fermentations: antiseptiques, stérilisation, ultrafiltration (R. LALANNE, Alim. hum., 1942, p. 85). Ultrafiltrat, subst. masc., dér. Filtrat obtenu par ultrafiltration. Le plasma sanguin, même chez l'adulte, contiendrait d'après Simms, une substance stimulante, facteur A que l'on retrouve dans les tissus, la lymphe, l'urine et l'ultrafiltrat du sérum (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 13). Ultrafiltrer, verbe trans., dér. Soumettre à l'ultrafiltration. (Dict. XXe s.).
ultrafiltre, subst. masc. Filtre extrêmement fin utilisé pour l'ultrafiltration. Les substances actives ne dialysent pas et ne traversent pas les ultrafiltres (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p. 10).
ultra-haute-température, subst. fém. (abrév. UHT). Procédé de stérilisation de liquides alimentaires qui consiste à soumettre ceux-ci à des températures élevées (140-150 C) pendant un très court laps de temps, puis à les refroidir rapidement (d'apr. Lar. agric. 1981). La stabilité du lait UHT est moins grande que celle du lait stérilisé classique et l'inactivation de la phosphatase n'est pas irréversible (LUQ.-BOUD. Lait. 1976).
ultramicroscope, ultra-microscope, subst. masc. Microscope optique dont le dispositif d'éclairage est dirigé latéralement sur la préparation permettant d'examiner des particules trop petites pour être visibles au microscope ordinaire. Ces particules graisseuses qui sont visibles à l'ultra-microscope se multiplient dans le sang après les ingestions graisseuses (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 234). Le contrôle du nombre de particules en suspension à l'aide de l'ultramicroscope amène à conclure que les feuillets restent groupés par paquets (CAILLÈRE, HÉNIN, Minér. argiles, 1963, p. 53). Ultramicroscopie, ultra-microscopie, subst. fém., dér. Ensemble des techniques relatives à l'utilisation de l'ultramicroscope; en partic., ensemble des observations nécessitant l'emploi d'un ultramicroscope. Condensateur (...) pour ultra-microscopie (Catal. instrum. lab. (Prolabo), 1932, p. 128).
ultramicroscopique, ultra-microscopique, adj. 1. Qui relève de l'ultramicroscopie. C'est vers l'échelle ultramicroscopique, par analyse de la membrane plasmique, que le problème paraît actuellement s'orienter (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 657). 2. Qui n'est visible qu'à l'ultramicroscope; cour., extrêmement petit. Particule, structure, virus ultramicroscopique. Selon une récente théorie, l'opale se serait formée dans les interstices laissés par des cristaux de calcite disparus, à formation ultra-microscopique de mâcles (METTA, Pierres préc., 1960, p. 33).
ultrapression, subst. fém. ,,Pression de plusieurs milliers ou de plusieurs dizaines de milliers d'atmosphères`` (Méd. Biol. t. 3 1972).
ultravide, subst. masc. Vide très poussé obtenu en laboratoire ou dans une chambre de simulation. L'installation d'ultravide est sans communication avec le milieu extérieur: elle n'inclut donc pas de pompes mais seulement des absorbeurs qui captent et fixent les molécules libres frappant leur surface (Encyclop. univ. t. 16 1973, p. 763, s.v. vide).
Vitalité. Ultra- est un élém. formant très productif; on relève dans la docum. environ 500 termes constr. soit soudés soit avec trait d'union, les deux graph. étant souvent coexistantes. Plus rarement il s'agit d'une simple juxtaposition, ultra- fonctionnant comme quantificateur: ultra(-)chic, ultra mince, ultra(-)prudent. 1. Ultra- I A: Constr. sur le modèle de ultrarévolutionnaire (Robespierre 1793), ces termes connaissent dep. 1970 une grande faveur en partic. dans le lang. médiatique. 2. Ultra- I B: Repris du précédent et apparaissant au mil. du XIXe s. (ultra-repu 1825, ultra(-)prudent 1850, ultra-poli 1880), ces adj. qualifiaient dans un premier temps une pers. avec une intention péj. ou laud. Ils sont de plus en plus associés à des objets et connaissent une véritable explosion dep. 1980 dans le lang. de la public. où ultra- détrône souvent super- et extra- avec dans ce domaine une intention uniquement laud., les produits hier extra-légers ou super-rapides sont auj. ultra-légers, ultra-rapides. 3. Ultra- II: Dans le vocab. sav., les premiers termes apparaissent à la fin du XIXe s. (ultraviolet 1857, ultramicroscope 1906, ultrafiltration 1908) et on note une productivité régulière mais moins importante que dans le lang. cour. qui suit les découvertes sc. Les termes désignent une méthode, un processus, un appareil touchant à l'infiniment petit ou à une qualité, une caractéristique très avancée p. rapp. à la connaissance ultérieure. Ultra- dans ces empl. reste beaucoup plus près du signifié initial « au delà de » que dans le lang. cour. et surtout publicitaire où il prend de plus en plus une valeur de simple superl. Prononc.:[]. Bbg. BRUNET (É). Le Vocab. fr. de 1789 à nos jours d'après les données du TLF. Genève-Paris, 1981, t. 1, pp. 613-614; p. 636, 683. — GUILBERT (L.), DUBOIS (J.). Formation du syst. préf. intensif en fr. mod. et contemp. Fr. mod. 1961, t. 29, pp. 87-111. — PEYTARD 1975, pp. 697-706. — QUEM. DDL t. 6, 11, 15, 17, 18, 20, 21, 22, 27, 28, 30, 31, 33, 34, 35, 37, 40. — WIDDIG (W.). Archi-, ultra-, maxi- und andere Steigerungspräfixe im heutigen Frz. Genève, 1982, pp. 141-167.

ultra-
Élément, du lat. ultra « au-delà », servant à former des composés (adjectifs et noms) qui indiquent une position située au-delà de qqch. Cet élément entre dans la formation de termes géographiques (ex. : ultramarin, ultramontain) et de termes scientifiques (ex. : ultracentrifugation, ultramicroscope, ultrason, ultra-violet). Les composés en ultra- expriment parfois le degré extrême de qqch. Extra-, hyper-, super-, supra-, sur-. Ils sont nombreux dans la terminologie idéologique et politique (ex. : ultraracisme, ultracollaboration, ultraconservateur, ultra-gauche, ultramontanisme, ultraroyaliste). Ultra.
1 Laval était nommé chef du gouvernement, sa politique d'ultra-collaboration triomphait.
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 526.
Très productif, le préfixe ultra- sert à former librement de nombreux adjectifs de la langue usuelle (ex. : ultra-chaud, ultra-chic, ultra-moderne, ultra-sensible, etc.) avec le sens de « très, extrêmement ».
2 Le sentiment que je suis le maître absolu de mes actions m'a rendu ultra-prudent. Je redoute ma propre ardeur.
La Fayette, Lettre à A. Hamilton, 23 mai 1781, in Manceron, les Hommes de la liberté (in D. D. L., II, 11).
3 Il a des redingotes bleues, à revers de moire, ultra-collantes, trop neuves; des pantalons de coupe anglaise, trop clairs (…)
O. Mirbeau, le Journal d'une femme de chambre, p. 365.
4 (…) on s'apercevait qu'en effet c'était très ingénieux et très hardi, ces costumes ultra-chauds pour la pluie, ultra-légers pour la chaleur, qui ne reculaient devant aucune adaptation au besoin du temps.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 466.
5 Mais j'ai craint que vous, esprit subtil et cœur ultra-sensitif, ne vous mettiez martel en tête en ne recevant pas de lettre (…)
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Folio, p. 531.
6 (…) être nationaliste c'est s'inscrire sur les registres d'un cercle ultra-élégant où siègent Du Guesclin, Jeanne d'Arc, Richelieu, Louis XIV (pas Napoléon).
J. Benda, in N. R. F., no 191, août 1929, 151 (in D. D. L., II, 15).
7 (…) le « Jeune homme devant une tête de mort » (tableau de Cézanne) de 1890, dans sa conception apparente de romantisme ultra-conventionnel mais dans son exécution très au-delà de ce romantisme (…)
A. Breton, l'Amour fou, VI, p. 156.
8 (…) des pâmoisons de la voix, des prononciations ultra-distinguées, dont elles s'imaginent certainement que c'est la marque d'une éducation aristocratique (…)
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. XXII, p. 125.
9 (…) eux (les personnages modernes) doués sans doute de pouvoirs, d'armes occultes, ou ultra-perfectionnées comme dans les romans de science-fiction, en tout cas invisibles, et leur donnant le pouvoir, sans faire un geste ni proférer un mot, de se foudroyer à distance, l'un tombant mort sans que l'autre ait même regardé dans sa direction, ou esquissé un mouvement (…)
Claude Simon, le Vent, p. 216.
10 Pourtant ma peinture n'est pas, comme beaucoup le croient, une peinture abstraite. Ma peinture est au contraire ultra-réaliste.
M. Aymé, le Vin de Paris, « La bonne peinture », p. 214.
11 Cette boîte ultra-snob qu'on a inaugurée avant-hier ? Non, s'il te plaît; trouve autre chose.
S. de Beauvoir, les Mandarins, p. 291 (1954).
REM. Ces composés peuvent s'écrire avec ou sans trait d'union. Toutefois, les composés formés avec des adjectifs tendent à conserver le trait d'union, ceux qui comportent un nom à être soudés.
Outre les mots cités ci-dessus et traités à l'ordre alphabétique, on peut signaler : a Adj. || Ultra-aigu (1934, in D. D. L.); ultra-bas (températures ultra-basses, la Recherche, avr. 1981, p. 451), ultra-classique (1843, in D. D. L.), ultra-colonialiste (1936, in D. D. L.), ultra-conformiste (1935, in D. D. L.), ultra-excité (le Nouvel Obs., 15 mai 1982), ultra-fantaisiste (1883, in D. D. L.), ultra-frais (produits ultra-frais, l'Express, 14 févr. 1981, p. 117), ultra-gazeux (1880, in Année sc. et industr. 1881, p. 8), ultra-germanique (1842, in D. D. L.), ultra-irradié, ultra-marchand (1829, in D. D. L.), ultra-matinal (1859, in D. D. L.), ultra-méridional (1891, in D. D. L.), ultra-naturel (1832, Balzac, in D. D. L.), ultra-nerveux (1868), ultra-papiste (1861, Mérimée, in D. D. L.), ultraperformant (le Point, 23 mars 1981, p. 67), ultra-policé (Georges Sorel, 1908), ultra-pratique (1901, in D. D. L.), ultra-progressiste (l'Express, 14 févr. 1981, p. 82), ultra-prudent (1854, in D. D. L.), ultra-radical (1841, Fourier, in D. D. L.), ultra-raisonnable (1853, Baudelaire; → Anti-poétique, cit. 2), ultra-récent (1931, in D. D. L.), ultra-rétrograde (1899, in D. D. L.), ultra-révolutionnaire (1793, Danton, in D. D. L.), ultra-robuste (1902), ultra-romanesque, ultra-romantique, ultra-sélectif (1880, Nadar, in D. D. L.), ultra-simpliste (l'Express, 28 avr. 1981, p. 47), ultra-sophistiqué (Sciences et Avenir, mars 1981, p. 29), ultra-spécialisé (le Nouvel Obs., 6 avr. 1981, p. 52).
b Noms (formations plus rares et nettement moins naturelles). || Ultracompétition, n. f. (Sciences et Avenir, oct. 1981, p. 38); ultra-miniaturisation, n. f. (la Recherche, juin 1981, p. 760); ultra-rareté (in D. D. L.); ultratechnologie, n. f. (F Magazine, mars 1981, p. 92); ultra-vérité, n. f. (1843, Sainte-Beuve, in D. D. L.).(Politique). || « L'ultra-droite et l'ultra-gauche » (le Nouvel Obs., 15 mai 1982, p. 50).
12 (…) pour rejeter la culpabilité nazie, ils (…) n'ont trouvé d'autre issue que de se mettre au service d'un ultra-gauchisme, d'une ultra-violence absolument destructrice.
Michèle Perrein, Entre chienne et louve, p. 201.
On trouvera de nombreux autres exemples récents dans P. Gilbert, Dict. des mots contemporains.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ultra — ultra …   Dictionnaire des rimes

  • Ultra — (sometimes capitalised ULTRA) was the name used by the British for intelligence resulting from decryption of encrypted German radio communications in World War II. The term eventually became the standard designation in both Britain and the United …   Wikipedia

  • ultra — [ yltra ] n. • 1792; lat. ultra ou ellipse de ultraroyaliste 1 ♦ Vx Personne qui pousse à l extrême une opinion, et spécialt une position politique (cf. Extrémiste). 2 ♦ Mod. Réactionnaire extrémiste. Des ultras ou rare des ultra. ♢ Adj. inv. «… …   Encyclopédie Universelle

  • Ultra 5/10 — Ultra 5 и Ultra 10  64 битные рабочие станции семейства Sun Ultra от Sun Microsystems, использующие микропроцессоры серии UltraSPARC, продававшиеся с января 1998 по ноябрь 2002 года. Эти системы были первыми, в которых Sun использовала PC… …   Википедия

  • ULTra — ( Urban Light Transport ) is a personal rapid transit system from Advanced Transport Systems Ltd, a company based in Cardiff, Wales. The system was conceived by Martin Lowson and his design team, Lowson having put £10 million into the project.… …   Wikipedia

  • Ultra — (von lat.: jenseits) bezeichnet eine Fußball Subkultur, siehe Ultrà Bewegung den von den Briten im Zweiten Weltkrieg verwendeten Decknamen für Informationen, die über Entzifferungen des verschlüsselten geheimen deutschen Nachrichtenverkehrs… …   Deutsch Wikipedia

  • ultra — Element de compunere însemnând peste măsură de , foarte , extrem de , care serveşte la formarea unor substantive şi a unor adjective. – Din lat., fr. ultra . Trimis de ana zecheru, 13.06.2002. Sursa: DEX 98  ULTRA Element prim de compunere… …   Dicționar Român

  • Ultra — puede referirse a: La palabra latina que significa más allá : Plus Ultra Non plus ultra Ultreia El prefijo castellano que indica más allá : ultravioleta Ultrapuertos El aumentativo castellano aplicado a la mayor escala posible, superior a hiper …   Wikipedia Español

  • ultra — ultra[b] (II)[/b] (izg. ȕltra) pril. DEFINICIJA u sintagmama posuđenim iz latinskoga znači s one strane, preko, onkraj SINTAGMA ultra duplum (izg. ultra dȕplum) pravn. pov. zabrana uzimanja kamata više od dvostrukog iznosa glavnice; ultra vires… …   Hrvatski jezični portal

  • ultra- — pref. Elemento que significa além de, extremamente, excessivamente.   ‣ Etimologia: latim ultra, além de, do outro lado de   • Nota: É seguido de hífen quando o segundo elemento começa por vogal, h, r ou s (ex.: ultra existente, ultra humano,… …   Dicionário da Língua Portuguesa

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”